Sexomnie ou orgasme du sommeil : en souffrez vous ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Vous souffrez d’insomnie ou d’apnée du sommeil ? Méfiez-vous, car derrière ces troubles du sommeil se cache peut-être aussi la sexomnie, ou orgasme du sommeil. Et si ce trouble est bien réel, il est encore peu connu du grand public, même si 8% des personnes touchées par des troubles du sommeil en serait victime…


Vous êtes gênée quand un(e) ami(e) vous annonce que vous avez ronflé ou que vous avez parlé dans votre sommeil ?

Dites-vous qu’il y a pire… la sexomnie, ou faire l’amour en dormant ! Ce trouble débute comme une crise de somnambulisme, sauf qu’au lieu de vous lever, vous cherchez à entamer des rapports sexuels avec votre partenaire ou à vous masturber.

  • Reconnaître la sexomnie

Selon une étude canadienne, 11% des hommes pourraient être touchés par la sexomnie, contre seulement 4% des femmes. Et chez l’un ou l’autre, ce trouble ne se manifeste pas de la même manière !

Les femmes touchées par la sexomnie auront plus tendance à se masturber et à gémir dans leur sommeil, alors que les hommes essaient d’initier un rapport sexuel, sans s’en souvenir le lendemain.

Si ce trouble vous paraît bénin, méfiez-vous : il peut entraîner une crise d’épilepsie due à une trop grande excitation sexuelle.

  • La sexomnie, ça se soigne ?

Pour soigner la sexomnie ou au moins minimiser ce trouble, il faut commencer par soigner vos troubles du sommeil. Selon les spécialistes, la drogue, le tabac et l’alcool sont des déclencheurs, tandis qu’un embonpoint ou un surpoids peut également poser problème.

Essayez de garder une bonne hygiène de vie et de troquer les médicaments pour dormir avec de meilleures habitudes pré-coucher !

Aurélie Corbin pour Cosmopolitain.fr

Lingerie coquine

Chaussures femme

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.